Le son

Réaliser une bande son

L'étude systématique du fonctionnement des sons et des rapports  qu'ils entretiennent son et image nous entraînerait trop loin ici. Pour ceux qui voudraient aller plus loin sur cette question, nous renvoyons aux ouvrages de Michel Chion sur cette question.
L'important pour le son est de se poser la question de ce qu'il veut dire. A quoi sert-il ? Quelle est sa fonction ? Quels éléments  d'information, de sens, apporte-t-il ? Que se passe-t-il si on le supprime ou si on le remplace ? N'est-il pas redondant ? ... De toutes ces questions doivent se dégager les éléments sonores à enregistrer.
On travaillera sur l'ordinateur (avec Audacity) sur lequel on enregistre les voix, bruitages ou musique. On veillera à ce que l'enregistrement soit de bonne qualité (absence de bruits parasites et niveau d'enregistrement suffisant). Ce travail effectué, on exporte le montage (sous forme de fichier son wave ou mp3. 

Michel Chion : L’audio vision, Nathan, 1994. Le cinéma, un art sonore, Les cahiers du cinéma, 2004

Télécharger un son - 167 ko

Travailler avec Audacity - 336 ko

Enregistrer des sons

Mettre en place une sonothèque...
Enregistrer des sons, c'est apprendre à écouter, c'est comprendre que ce que l'on entend est un mélange de sons différents et que la représentation (l'idée) que l'on se fait d'un son existant est souvent éloigné de la réalité. On travaillera sur des sons isolés, sur des ambiances (cour de récréation, cantine,...) et sur des sons extérieurs à l'environnement scolaire. Dès la petite section, on pourra mettre en place des banques de sons (sonothèque) qui pourraient être liées à des banques d'images (iconothèque).
... en lien avec une iconothèque.
On sera dans une première réflexion sur l'audiovisuel : quel son pour illustrer telle image ? Et inversement ? Des débats commenceront à avoir lieu. Sur une image de chat, certains élèves proposeront un ronronnement, d'autres un miaulement,... On pourra tester d'autres animaux : un rugissement qui le rendra « surpuissant », un aboiement qui suggérera sa peur, etc.

Enregistrer sa voix

Comme on a travaillé sur l'enregistrement de son image, on enregistrera sa voix pour travailler sa diction, ses intonations, sa lecture à haute voix et s'approprier les possibilités de cet outil formidable.
Un micro, un ordinateur et le logiciel Audacity permettent non seulement de s'enregistrer, de se réécouter mais aussi de modifier ses enregistrements. On pourra rendre sa voix plus aiguë, plus grave, la ralentir, l'accélérer et ainsi prendre de la distance avec cette expression si personnelle.
Très rapidement, les enfants pourront enregistrer des histoires à une ou plusieurs voix. Les enfants seront ainsi dans une vraie situation de communication et le travail en lecture prendra ainsi du sens. On lira pour transmettre, enregistrer, communiquer. On pourra produire des documents pour le coin écoute ou à destination des classes d'enfants plus jeunes. Les élèves de CM2 pourront enregistrer les albums des non-lecteurs de la maternelle pour alimenter leur coin écoute.

Monter des sons

La poursuite de ce travail sur les sons associera des bruits existants ou enregistrés, des musiques et des voix afin de produire des bandes sonores plus élaborées. On entrera alors dans une réelle production médiatique de type radio. Le parallèle se fera entre des écoutes d'émissions de radio, d'analyse de ses écoutes et de réinvestissement dans les productions.
Le travail d'écoute se fera en travaillant avec un sonogramme, outils simple d'analyse des documents sonores.
Le sonogramme est une ligne temporelle sur laquelle on superpose les éléments constitutifs d'une bande sonore (musique, bruits, voix en visualisant les entrées, les sorties et les superpositions. Ce sera l'outil que les enfants utiliseront d'abord pour analyser des enregistrements, puis pour écrire leur scénario avant leurs propres enregistrements.
Ce travail d'écriture en amont est essentiel dans cette réflexion engagée sur le fonctionnement des médias. C'est dans cette anticipation sur leur propre production que les enfants pourront se mettre réellement à la place des réalisateurs radios, télés ou cinémas et comprendre ainsi que ce qu'ils entendent ou voient n'est pas une production spontanée mais bien le résultat d'une réflexion engagée dans un but de communication précise.

Mettre des sons sur des images

Etape finale du travail en audiovisuel, on se lancera ici dans une production intégrant images et sons. Plusieurs pistes sont à explorer en fonction des projets de la classe, l'essentiel étant de bien percevoir que c'est dans cette association image et son que le sens se fabrique et que la modification de l'un ou l'autre des éléments peut complètement modifier la portée du message.
Le travail de scénarisation en amont est ici encore essentiel puisque c'est là que les élèves construiront les apprentissages liés à la compréhension du fonctionnement des médias. On pourra réutiliser le sonogramme en y rajoutant une ligne image.